Histoire du collège

Qui était Anatole Le Braz ? (1859-1926)

Anatole Le Braz, une voix de la Bretagne

Le nom d’Anatole Le Braz demeure attaché à La Légende de la mort, son grand succès littéraire. Chantre de la Bretagne, écrivain, journaliste, ethnologue, universitaire, ce natif de Saint-Servais fut à la fois le collecteur passionné de la culture populaire bretonne et le fin observateur des mutations de la péninsule à la croisée des XIXe et XXe siècles.

Anatole Le Braz a été élève du lycée de Saint Brieuc de 1871 à 1878, étudiant à Paris, puis professeur à Quimper et Rennes. Cet établissement briochin où il a fait ses humanités porte désormais son nom.

Tout en enseignant, il a écrit de nombreux ouvrages relatifs à la Bretagne, notamment “La légende de la mort en basse Bretagne”, un recueil de différentes légendes collectées par Le Braz. Le succès sera au rendez-vous et le livre sera réédité quatre fois du vivant de son auteur qui, ainsi, commence à connaître la notoriété au-delà des frontières bretonnes. La légende de la mort est donc l’ouvrage majeur de Le Braz, comme il l’est pour toute personne voulant s’imprégner de la civilisation traditionnelle bretonne.
Epuisé par les efforts comme par les drames personnels, Anatole Le Braz prend sa retraite prématurée en 1921.. Atteint d’une leucémie, il part se soigner près de la Méditerranée, à Menton. L’Ankou passera jusque là le chercher, le 20 mars 1926, jour où il est terrassé par une hémorragie foudroyante à l’âge de 66 ans. Deux ans plus tard, les cendres de celui qui demeure une des meilleures plumes de la littérature bretonne sont rapatriées à Tréguier.
On peut voir son monument funéraire au bois du poète à Tréguier, un monument avec sa conteuse à Saint-Brieuc et une stèle, érigée devant l’établissement, qui rappelle les principaux personnages de ses œuvres.

Photo : Babelio

HISTORIQUE

Le premier collège « collège du paradis » est créé en 1604 (Henri IV est alors roi de France). Il est situé à l’emplacement de l’actuel musée de Saint Brieuc.

En 1792, durant la Révolution, le collège qui doit s’agrandir, s’installe aux Cordeliers, lieu même du collège actuel, où existe l’espace nécessaire à la construction.

Il est successivement appelé collège municipal (1799), collège communal (1803 – Napoléon Bonaparte est alors 1er Consul), école secondaire (1811 – Napoléon 1er est Empereur), puis collège royal en 1847.

Après la Révolution de 1848, la Seconde République décide de le transformer en lycée : la première pierre est posée en 1849, la première rentrée a lieu en 1852.

Sous le Second Empire, le lycée est appelé lycée impérial.

Durant la « Grande Guerre » en 1914 -1918, les bâtiments accueillent un hôpital.

lycee_le_braz

C’est en 1929 que le lycée prend le nom de l’écrivain Anatole Le Braz, qui y fut élève de 1871 à 1878.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, l’armée allemande s’installe dans les bâtiments. Des professeurs et des lycéens résistent à l’occupant et à la libération, une partie des locaux est incendiée et éventrée par l’explosion des munitions entreposées par les allemands en 1944.

En 1967, le lycée est transformé en collège.

Un musée est créé en 1983 : où se trouvent de nombreux témoignages de la longue histoire du collège.